29 SEPTEMBRE 1808 : L’EMPEREUR, LE CZAR ET LE GROGNARD BLESSÉ

  • di
29 SEPTEMBRE 1808 : L’EMPEREUR, LE CZAR ET LE GROGNARD BLESSÉ

Quando

Settembre 29, 2022    
12:00 am

Event Type

• Émile Marco de Saint Hilaire nous raconte dans Anecdotes du temps de Napoléon:


Au milieu de l’affluence de rois, de princes et de grands personnages de toute sorte qui les entouraient, les deux empereursaimaient à s’isoler de cette foule d’automates dorés, et à passer ensemble des journées entières dans la plus parfaite intimité

Un matin que Napoléon et Alexandre, alors réunis à Erfurt, étaientallés faire une promenade dans l’intérieur du parc, en rentrant au palais, Napoléon, qui avait passé familièrement son bras sous celui d’Alexandre, s’arrête devant le grenadier de sa garde qui, posé en faction au pied du grand escalier, leur présente les armes

Napoléon regarde un moment ce soldat en secouant la tête avec orgueil, et fait remarquer au Czar son visage orné d’une cicatrice qui part du front et descend jusqu’au milieu de la joue

– Que pensez-vous, mon frère, lui dit-il alors, de soldats qui survivent à de pareilles blessures ? 
– Et vous, mon frère, répond Alexandre, que pensez-vous des soldats qui les font ? 
Ils sont morts, ceux- !murmura le factionnaire d’une voixgrave, mais sans rien perdre de son immobilité

Cependant, Alexandre, que la réponse de ce factionnaire avait un moment embarrassé, dit à Napoléon : 
– Mon frère, ici comme ailleurs, la victoire vous reste
– Mon frère, c’est qu’ici comme ailleurs mes grenadiers ont donné, dit encore Napoléon. 
Et, en s’éloignant, il fit un geste de remerciement au vieux soldat, qui ne détourna même pas les yeux

Merci à Gaël Grosdemanche, qui participe avec Philippe Donati aux Soldats d’Antan, ingénieur géographe, et avec Walter Rocherà l’association le Chant du Départ, 37e de ligne, et qui a accepté, pour l’illustration, d’être balafré.

Le Cercle Napoléon en profite pour rendre grand hommage à tousles reconstituteurs, qui, loin des ors des salons et des grand restaurants parisiens, vivent dans leur chair leur passion partagéepour l’Empereur et l’épopée impériale.

Merci à tous les reconstituteurs de maintenir haute et brillante la Flamme.