19 SEPTEMBRE 1847 : INAUGURATION DE LA STATUE DE FIXIN

  • di
19 SEPTEMBRE 1847 : INAUGURATION DE LA STATUE DE FIXIN

Quando

Settembre 20, 2022    
12:00 am

Event Type

Elle est inaugurée le 19 septembre 1847 par Louis-Napoléon Bonaparte (alors futur président de la République Française et futur Empereur Napoléon III) dans le “parc Noisot”, planté entre 1830 et 1840 par Claude Noisot, en hommage à l’Empereur, de pin laricio de Corse, sur les hauteurs de Fixin, à une dizaine de km au sud de Dijon.

Cette statue en bronze de “Napoléon s’éveillant à l’immortalité”, commandée au début des années 1840 par Claude Noisot, est l’œuvre du sculpteur dijonnais François Rude. Elle représente Napoléon enveloppé dumanteau de Marengo, couronné de lauriers, le visage serein et ferme de celui qui s’éveille à l’éternité de sa renommée. Un aigle terrassé se dégage à moitié des plis de bronze. Napoléon mort, mais victorieux de sa mort car prêt, tel le phœnix, à renaître.

Claude Noisot, ami de Rude, crée dans le même temps le “musée Napoléon Ierdédié à l’empereur dans un bastion crénelé de son parc (réplique en modèle réduit d’I Mulini, palais de l’Empereur à l’Île d’Elbe), et y expose des souvenirs des guerres napoléoniennes, statues, tableaux, objets, documentsIl avait déjà en1840 fait tailler cent marches dans la roche des falaises de son parc pour rappeler les “Cent-Jours”.

Revenons sur ce grognard, Claude Noisot :

Il nait le 5 septembre 1787 à Auxonne. En 1808, il s’engage dans le régiment des fusiliers-grenadiers de la Garde impériale. Campagnes d’Allemagne et d’Espagne en 1809, de Russie en 1812, d’Allemagne en 1813 et de France en 1814.

Il accompagne l’Empereur en exil à l’île d’Elbe en tant que sousadjudant-major dubataillon Napoléon”, puis participe aux “Cent-Jours” avec le grade de capitaine de la Vieille Garde jusqu’à Waterloo.

Sept campagnes, deux blessures et le grade d’Officier de la Légion d’Honneur. Après Waterloo, il devientminiaturiste à Paris, et prend sa retraite en Bourgogne, à Fixin, en 1835. En 1858 l’empereur Napoléon III lui décerne la médaille de Sainte-Hélène.

Il meurt à Fixin le 14 avril 1861. Sa volonté était d’être enterré deboutsabre au clair” face à la statue de l’Empereur, mais la roche est trop dure, il est enterré couché un peu plus loin avec pour épitaphe : “Un soldatde Napoléon Ier XIV AVRIL MDCCCLXI”.

Le buste en bronze qui surplombe sa tombe est d’un élève de Rude, Paul Cabet.