Sorting by

×
Vai al contenuto

L’ancienne Marengo avec les Lombards

Le samedi 1er juin, le Moyen Âge refleurira au centre culturel de Marengo pour raconter l’arc de mille ans qui a coulé sur le sol de Fraschéta investi par l’épopée napoléonienne trois siècles plus tard. La paix est née ici à Marengo: l’entente de trois peuples installés dans la région depuis le VIIe siècle a réuni les Lombards définis comme païens et barbares et les Francs carolingiens liés à la papauté avec la société matriarcale de personnages définis par leurs traits typiques (peau brune, carrure robuste, petite taille) de bergers Marici (l’assonance à «mandrogni» résonne ici) du bétail déporté là par les anciens Romains.

L’homme est enclin à connaître pour cohabiter et, ainsi, réfuter la dualité «civilisé – non civilisé» qui naît aujourd’hui de la communication contrefaite par le cercle des mass media: la conférence sur le voyage de Frida pour dévoiler l’origine des belles terres de Fraschéta de Alessandria et sauver les pierres de l’oubli commencera à 16 heures dans l’auditorium pour passer le relais et, ainsi, unir les âges anciens et modernes de Marengo, gravés par l’histoire. Le roman de Barbara Ferrari est embelli par la liaison avec l’époque historique déjà à partir du nom germanique boutonné sur la protagoniste Frida. La campagne luxuriante de Fraschéta, définie par la cour royale lombarde, est le champ de bataille de l’héroïne rusée et vive, à l’abri des clichés, qui se bat pour protéger l’émancipation féminine, annulée par la suite par le monachisme, et le peuple dont elle est originaire, de la direction spirituelle et temporelle.

La tour dédiée à la reine Théodolinda est unie au curtis Marinco, c’est-à-dire au domaine agraire établi pour aménager l’espace rural à l’époque définie par la vassalité parallèle à la succession des Goths et des Lombards: le plus ancien observatoire de l’époque lombarde et carolingienne construit sur le plateau alexandrin qui s’étend à l’est au-delà du fleuve Bormida existe depuis le VIIe siècle et sera le lieu de la reconstitution historique mise en scène par l’équipe de la Fara di Belmonte.

Le parc Desaix sera rempli de bouffons et d’acrobates, de marionnettes, de musiciens et de conteurs, de tisserands et de cuisiniers, d’outils et de méthodes anciennes utilisées par les artisans pour réparer les armes des braves guerriers inscrits dans les associations historiques Folet dla Marga et Gilda del Corvo Bianco.

La légende, déjà réfutée, du petit clou extrait de la Vraie Croix et joint à la Couronne de Fer renforce l’attrait pour la relique conservée dans la cathédrale de Monza et choisie pour bénir plusieurs souverains lombards et l’empereur Napoléon consacré roi d’Italie (26 mai 1805): une visite guidée du musée napoléonien de la Villa Delavo est autorisée.

Le street food corner de produits locaux (vin, truffes, miel, boissons, épicerie fine, glaces, confiseries, farine) ravira tous les palais.

L’événement organisé par l’Union des journalistes et communicateurs européens (Ujce) en collaboration avec les associations de promotion sociale Lisondria ades et Tra cuore e mente est parrainé par la province d’Alessandria et soutenu par le Centre de service volontaire d’Alessandria et d’Asti et la municipalité d’Alessandria.