Vai al contenuto

Napoléon, John Fitzgerald Kennedy et les États-Unis d’Amérique

  • di


La géographie est indispensable pour lire l’histoire et peut révéler les anecdotes typiques qui ont fleuri sur le sol élu par les héros disjoints de lunaire. John Fitzgerald Kennedy (Brookline, 29 mai 1917 – Dallas, 22 novembre 1963) alias le trente-cinquième président des États-Unis d’Amérique (USA) a été tué peu de temps après l’atterrissage à la ville texane.
Le XVIIIe siècle courait et la Louisiane (c’est-à-dire la zone de 530 millions d’acres rattachée à la Nouvelle-France alias la zone nord-américaine confiée aux colons français) étendue du versant sud canadien de Rocky Mountains au golfe du Mexique absorbait le Texas occidental tel qu’il est défini aujourd’hui. Le traité bilatéral visant à transférer la Louisiane de la Nouvelle-France aux États-Unis pour un montant de 337 millions de dollars américains en 2021 a été signé (30 avril 1803) puis ratifié (2 mai 1803) Napoléon Bonaparte et le troisième président des États-Unis Thomas Jefferson annonçaient la stipulation (4 juillet 1803) et l’aphorisme célèbre de Robert Livingston (27 novembre 1746 – 26 février 1813). L’agent diplomatique américain a déclaré : “Nous avons vécu longtemps mais ce fut le travail le plus noble de nos vies entières. Les États-Unis aujourd’hui prennent place parmi les premières puissances du monde”.