Pie VII, le Pape du Concordat avec Napoléon

Nous célébrons aujourd’hui l’élection au Siège Petrina de Pie VII, le Pape de l’epoque napoléonienne en exil à Savone pour le conflit avec l’empereur français.
Le pontificat de Pio VII prend presque un quart de siècle au milieu de guerres, désordres et un accord signé avec la France pour religion rendue à la légalité après une longue et terrible crise.
L’emprisonnement du Pape est démontré par les salles de la Curie épiscopale de Savone que seront bientôt ouvertes au public, dès que la pandémie sera réduite à des cas sporadiques d’une pneumonie qui, outre couper le souffle aux malades, et est dans toute sa gravité l’origine de plus de 100 mille morts italiennes, a supprimé l’air vital créative et productive à notre pays.
Nous avons vécu des moments dramatiques mais cette période on ne le lit pas dans les livres, nous le vivons quotidiennement et donc la position sérieuse de confiance de Pape Pie VII peut nous encourager à poursuivre sans relâche.
Pie VII avait devant lui un homme, Napoléon Bonaparte, qui obligeait chaque homme puissant à courber l’échine devant lui et avec fermeté et franchise arrive à signer un Concordat qui donne naissance à une nouvelle liberté de culte. Peut-être pas nous sommes loin de la réalité et nous imaginons le Pape occupé à prier aussi pour son persécuteur qui fournira une preuve écrite de sa conversion sur l’île de Sainte – Hélène abandonnée au milieau de l’océan mais au centre de routes commerciales et, dirions-nous, des voies infinies de Dieu.