12 SEPTEMBRE 1806 : NAPOLÉON DONNE DES CONSIGNES PRÉCISES À BESSIÈRES SUR SA GARDE

  • di
12 SEPTEMBRE 1806 : NAPOLÉON DONNE DES CONSIGNES PRÉCISES À BESSIÈRES SUR SA GARDE

Quando

Settembre 12, 2022    
12:00 am

Event Type

• Saint-Cloud, 12 septembre 1806 – Au maréchal Bessières

Mon Cousin, faites faire la levée de tous les chevaux que ma Garde a chez les paysans; faites compléter les harnais, de manière à atteler 1,200 chevaux. Faites faire des fers, non-seulement pour les besoins actuels de toute la cavalerie, mais encore pour pouvoir en emporter un bon approvisionnement. Faites lever les boulangers et tout le monde nécessaire pour se mettre en route.

Mon intention est que la Garde ait au moins 24 caissons, seulement pour les vivres. Si chaque régiment de cavalerie et d’infanterie avait besoin de caissons pour les bagages, faites-moi connaître le nombre qui seraitnécessaire. Donnez ordre à l’officier du génie de se tenir prêt à marcher avec la garde. Qu’il voie le ministre et le général Marescot pour se procurer 2,000 bons outils, lesquels seront chargés sur 6 gros caissons qui suivront la Garde.

Remettez-moi une situation claire qui me fasse connaître ce qui pourrait partir d’ici à quatre ou cinq jours. Ayez soin qu’on retrempe les armes qui en auraient besoin, qu’on arrange les épinglettes, qu’on complète lestire-bourre et les petits bidons, tant pour la cavalerie que pour l’infanterie; enfin qu’on fasse tout ce qui est convenable pour se tenir parfaitement en état. Faites-moi connaître le nombre d’outils que porte chaquecaisson de la Garde, même les ambulances.

Ces ambulances me paraissent une fort bonne institution; il faudrait en avoir vingt au lieu de dix. Si la Gardedonnait en réserve, il y aurait beaucoup de blessés; si elle ne donnait pas, ces ambulances serviraient à l’armée. L’expérience de la dernière campagne doit vous faire connaître ce qu’il faut de boulangers. La Gardeaura 8,000 bouches. Je joindrai probablement à la Garde 8,000 hommes de troupes de la ligne, ce qui fera 16,000.

Il faut avoir un nombre double de boulangers. L’ordonnateur pourra avoir quelques fours de campagne. Un bon four peut faire du pain pour 3,000 hommes. Ainsi, avec deux fours, on ferait une ration complète pour la Garde, et une demi-ration pour 16,000 hommes. Il faut vous souvenir que la Garde est obligée de laissersouvent des boulangers en arrière et d’en envoyer en avant.